Au sein de la thématique globale 2 : Taille et organisation appropriées du système FRI en Suisse, le CSS s’est donné comme objectif d’identifier où l’efficience du système FRI pourrait être améliorée. Parmi les phénomènes susceptibles de générer des inefficiences, le CSS a choisi de s’intéresser à la population de postdocs, en Suisse. Plusieurs indices tendent à montrer que cette population croît et qu’elle ne va pas cesser de le faire. Or, si l’engagement des postdocs peut se révéler un choix parfaitement rationnel au niveau « micro » (laboratoires, instituts, FNS, etc.), le résultat, au niveau du système dans son ensemble n’est pas forcément efficient. A cette dimension d’efficience, s’ajoute la problématique de la précarité d’une partie des chercheuses-eurs au niveau postdoctoral.


L’étude du CSS vise principalement à documenter quantitativement cette population de postdocs, son évolution dans le temps et ses caractéristiques sociodémographiques et professionnelles. Ce type de données fait, jusqu’ici, défaut.Les résultats quantitatifs ont été discutés par un échantillon représentatif de postdoc, lors de trois workshops. L’étude aborde également les carrières que suivent ensuite ces chercheuses-eurs. Il s’agit de décrire et d’analyser ces parcours, en particulier si ces postdocs obtiennent un emploi dans la recherche (publique ou privée) ou s’ils se dirigent vers des professions moins spécialisées.


Un rapport, avec une série de recommandations sur ce sujet est prévu pour le 1er semestre 2022.